Fruste / Rustre / Frustre

Au sens originel, l’adjectif fruste signifie « usé par le frottement » et qualifie une monnaie ou une médaille dont l’effigie et les inscriptions se sont effacées avec le temps. Il revêt le même sens lorsqu’il qualifie une sculpture dont les reliefs se sont estompés.

Au sens usuel, fruste évoque, par extension, ce qui est mal dégrossi, sans subtilité, et qualifie ainsi une personne dénuée de raffinement ou un comportement rustique.

Un homme fruste, des manières frustes.

C’est probablement à sa relative homophonie avec le nom et adjectif rustre (grossier, sans éducation) que l’on doit ce glissement sémantique, donné comme synonyme.

Quant à frustre, employé dans le même sens que rustre, il est tout simplement incorrect et doit son existence à l’attraction de ce dernier terme.

Bien que son sens soit totalement différent, on peut également évoquer l’influence possible du verbe frustrer, dont la ressemblance phonétique a sans doute favorisé la confusion précitée.

Il est à noter que l’Académie déconseille l’emploi de fruste dans son sens moderne, qu’elle juge abusif ; cet adjectif qualifiant au départ un objet usé par le temps, donc lisse, poli, sans aspérités, signifierait logiquement, selon elle, le contraire de ce qu’il veut dire lorsqu’il est employé comme synonyme de rustre.

 

Laisser un commentaire