Astéroïde / Météore / Météorite…

Quelle est la dif­fé­rence entre une co­mète, un as­té­roïde, un mé­téo­roïde, un mé­téore, une mé­téo­rite et une étoile fi­lante ? Quelques dé­fi­ni­tions per­met­tront d’y voir plus clair :

  • Une co­mète est un astre consti­tué prin­ci­pa­le­ment de roche, de pous­sière et de glace qui tourne au­tour du So­leil en sui­vant une or­bite el­lip­tique le plus sou­vent ex­cen­trée. Lorsque la co­mète s’ap­proche du So­leil, la glace se va­po­rise et forme ainsi une che­ve­lure ga­zeuse s’é­ti­rant dans la di­rec­tion op­po­sée au So­leil (car re­pous­sée par les vents so­laires) en une queue lu­mi­neuse pou­vant at­teindre plu­sieurs mil­lions de ki­lo­mètres. Ce­pen­dant, la taille de la co­mète nue – sans sa che­ve­lure ni sa queue – est com­prise entre quelques cen­taines de mètres et quelques di­zaines de ki­lo­mètres.
  • Un as­té­roïde (mas­cu­lin) est, se­lon l’U­nion as­tro­no­mique in­ter­na­tio­nale, un « pe­tit corps du sys­tème so­laire » d’au moins quelques di­zaines de mètres et n’ex­cé­dant pas 1 000 ki­lo­mètres, bien qu’il existe de rares ex­cep­tions dé­pas­sant cette taille maxi­male. Ils sont com­po­sés prin­ci­pa­le­ment de corps ro­cheux et mé­tal­liques et se si­tuent pour la plu­part entre les or­bites de Mars et Ju­pi­ter dans ce que l’on ap­pelle la cein­ture d’as­té­roïdes. La cein­ture de Kui­per, bien plus éloi­gnée, est elle aussi très dense en as­té­roïdes.
  • Un mé­téo­roïde est éga­le­ment un « pe­tit corps du sys­tème so­laire », mais net­te­ment plus pe­tit qu’un as­té­roïde, car il n’en est qu’un frag­ment. Il me­sure quelques mètres tout au plus mais dé­passe ra­re­ment le cen­ti­mètre.
  • Lors­qu’un mé­téo­roïde entre dans l’at­mo­sphère et laisse une traî­née lu­mi­neuse – ré­sul­tant du frot­te­ment de l’air et de la ma­tière –, on parle d’étoile fi­lante si sa masse est très faible (de l’ordre du gramme) ; si la masse de ce mé­téo­roïde est plus éle­vée (de l’ordre du kilo), on parle de mé­téore ; si elle dé­passe les 500 ki­los, on parle de bo­lide. Plus la masse est grande, plus la lu­mière émise lors du pas­sage dans l’at­mo­sphère est in­tense et per­sis­tante.
  • Une mé­téo­rite (fé­mi­nin) est sim­ple­ment un mé­téo­roïde ayant tou­ché le sol.

 

Un schéma (en an­glais) ré­su­mant très bien ces dif­fé­rences :

Correctissimo.fr