Jouer les Cassandre

Si­gni­fi­ca­tion :
Pré­dire des mal­heurs, faire l’oiseau de mau­vais au­gure.

Ori­gine :
Dans la my­tho­lo­gie grecque, Cas­sandre était la fille de Priam (roi de Troie) et d’Hécube. Sa grande beauté lui va­lut de nom­breux sou­pi­rants, parmi les­quels Apol­lon, qui lui en­sei­gna l’art de la di­vi­na­tion en échange de ses fa­veurs. Lorsqu’elle se re­fusa fi­na­le­ment à lui, le dieu, pour la pu­nir de n’avoir pas tenu pa­role, la condamna à n’être ja­mais crue mal­gré l’exactitude de ses pré­dic­tions. Elle pro­phé­tisa en vain la chute de Troie bien des an­nées avant que la ville ne fût as­sié­gée, don­nant force dé­tails au nombre des­quels fi­gurent l’enlèvement d’Hélène par Pâ­ris et le sub­ter­fuge im­pli­quant le fa­meux che­val de bois. Bien sûr, tout le monde la crut folle et Cas­sandre as­sista, im­puis­sante, à l’invasion de la ville par les Grecs. Du­rant le sac de Troie, elle fut vio­lée par Ajax le Pe­tit (fils d’Oïlée), et fut don­née comme cap­tive à Aga­mem­non, qui lui fit deux en­fants (les ju­meaux Pé­lops et Té­lé­da­mos). Sa der­nière pro­phé­tie concerne son propre meurtre et ce­lui d’Agamemnon, qui re­fusa de la croire lors­qu’elle le lui ap­prit. Tous deux ainsi que leurs deux fils tom­bèrent sous les coups de Cly­tem­nestre (l’épouse d’Agamemnon) et d’Égisthe, son amant.