Jadis / Naguère

Il ar­rive que cer­tains au­teurs ou jour­na­listes em­ploient ja­dis et na­guère d’une ma­nière ar­bi­traire, pen­sant qu’ils sont sy­no­nymes et qu’ils sug­gèrent tous deux un passé loin­tain, sans doute en rai­son de leur conso­nance désuète. La confu­sion entre ces deux termes vient du fait qu’ils ren­voient l’un et l’autre à un passé ne pou­vant être si­tué avec pré­ci­sion.

Il s’agit dans les deux cas d’une contrac­tion :

  • Ja­dis vient du vieux fran­çais ja a dis, lit­té­ra­le­ment « il y a des jours » (sous-en­tendu « de nom­breux jours »).
  • Na­guère vient de il n’y a guère (sous-en­tendu « de temps »).

Ja­dis si­gni­fie donc « il y a long­temps » (au­tre­fois), et na­guère « il y a peu de temps » (ré­cem­ment).

 

Exemples :

Ce châ­teau fut ja­dis la de­meure d’un roi.

Ja­dis, ma grand-mère ou­vrit un pe­tit com­merce et y consa­cra toute sa vie.

Na­guère, cet en­fant était alité. Le voilà déjà sur pied.