Incessamment sous peu

Lorsqu’on dé­sire an­non­cer qu’un évé­ne­ment va se pro­duire très pro­chai­ne­ment, l’expression « in­ces­sam­ment sous peu » est sans doute celle qui vient le plus na­tu­rel­le­ment. Il est ce­pen­dant dé­con­seillé de l’utiliser – bien qu’elle soit très ré­pan­due – dans la me­sure où il s’agit d’un pléo­nasme.

In­ces­sam­ment, dans son ac­cep­tion pre­mière, si­gni­fie « sans cesse », « conti­nuel­le­ment », mais est ra­re­ment uti­lisé dans ce sens, hor­mis en lit­té­ra­ture ou dans la langue soi­gnée. On le ré­serve aujourd’hui presque ex­clu­si­ve­ment à l’expression « in­ces­sam­ment sous peu », où il si­gni­fie « dans peu de temps », « pro­chai­ne­ment », « sans dé­lai » ou en­core… « sous peu » (sous-en­tendu « de temps »).

Ainsi, in­ces­sam­ment et sous peu ayant exac­te­ment le même sens, il est in­utile et même fau­tif de les réunir dans une ex­pres­sion, à moins de vou­loir mar­quer l’insistance d’une ma­nière iro­nique. In­ces­sam­ment et sous peu em­ployés in­dé­pen­dam­ment l’un de l’autre suf­fisent donc à ex­pri­mer l’idée d’imminence sans qu’il soit be­soin de les ac­co­ler.

 

Exemples :

Les in­for­ma­tions que vous at­ten­dez vous se­ront com­mu­ni­quées in­ces­sam­ment.

Nous vous re­mer­cions pour votre cour­rier et vous ré­pon­drons sous peu.