Avoir une voix de Stentor 4

Si­gni­fi­ca­tion :
Avoir une voix puis­sante.

Ori­gine :
Sten­tor, qui pos­sé­dait une force vo­cale hors du com­mun, était le crieur de l’armée grecque lors de la guerre de Troie. Dans son Iliade, Ho­mère nous dit qu’il avait une « voix d’airain » (de bronze) aussi puis­sante que celle de cin­quante hommes réunis. La lé­gende veut que la déesse Héra, femme et sœur de Zeus, ait pris l’apparence de Sten­tor pen­dant le siège de Troie afin de ra­ni­mer l’ardeur et le cou­rage de l’armée grecque :

[…] Héra, la déesse aux bras blancs, s’arrêta et, après avoir re­vêtu la forme de Sten­tor au va­leu­reux cou­rage, dont la voix de bronze re­ten­tis­sait aussi fort que celle de cin­quante hommes, elle s’écria :

– Honte à vous, Ar­giens, vils su­jets d’opprobres, qui n’avez d’imposant que la seule ap­pa­rence ! Tant que le di­vin Achille prit part à la ba­taille, ja­mais les Troyens n’ont fran­chi la porte dar­da­nienne, car ils crai­gnaient sa lance re­dou­table. Et main­te­nant, les voici qui com­battent au loin de leur cité, près de nos vais­seaux creux !

En par­lant ainsi, elle ex­cita l’ardeur et le cou­rage dans le cœur de cha­cun.

Ho­mère, Iliade, trad. Ma­rio Meu­nier, Pa­ris, Le Livre de Poche, 1972.

 

C’est la seule men­tion de Sten­tor dans ce ré­cit. On dit qu’il osa plus tard dé­fier Her­mès, le mes­sa­ger des dieux, lors d’une joute vo­cale et qu’il suc­comba après avoir perdu.

 

4 thoughts on “Avoir une voix de Stentor

  1. Aude Mai 9,2013 02:08

    Bon­jour !

    Juste une ques­tion ; mes la­cunes me fe­ront cer­tai­ne­ment po­ser une ques­tion stu­pide, mais du coup l’ex­pres­sion est née uni­que­ment grâce à cet ex­trait de l’I­liade ? Où éga­le­ment suite à d’autres écrits évo­quant la voix lé­gen­daire de Sten­tor ?

  2. Correctissimo Mai 9,2013 12:15

    Bon­jour,

    C’est bien cet ex­trait évo­quant la puis­sance vo­cale de Sten­tor qui est à l’o­ri­gine de l’ex­pres­sion. Sans doute les scho­liastes d’­Ho­mère y sont-ils aussi pour quelque chose. Par la suite, d’in­nom­brables au­teurs ont bien sûr re­layé cette lé­gende à tra­vers les siècles, lui per­met­tant de nous par­ve­nir sous la forme de cette ex­pres­sion.

  3. Sacha Mai 6,2016 12:25

    Bon­jour!

    Au­riez-vous des images de cette ex­pres­sions avec les noms et les éoques de la per­sonne qui a peint.
    Je vous re­mer­cie d’a­vance

  4. Correctissimo Mai 6,2016 13:15

    Bon­jour,

    Je ne connais pas de re­pré­sen­ta­tion “of­fi­cielle” de cette ex­pres­sion, mais peut-être qu’une re­cherche ap­pro­fon­die sur In­ter­net vous per­met­tra de trou­ver (?)

Commentaires clos.