Saynète / Scénette 2

Une say­nète (de l’espagnol sai­nete) est une courte pièce de théâtre, le plus sou­vent co­mique, ne com­pre­nant gé­né­ra­le­ment qu’un acte et un nombre ré­duit de per­son­nages.

His­to­ri­que­ment, cette pe­tite co­mé­die po­pu­laire is­sue du théâtre es­pa­gnol était jouée pen­dant l’entracte d’une pièce plus longue, tel un in­ter­mède. Aujourd’hui, et par ex­ten­sion, on parle plus cou­ram­ment de sketch.

Bien qu’elle se joue sur une scène, la say­nète n’a au­cun rap­port éty­mo­lo­gique avec son ho­mo­phone scé­nette, le­quel peut dé­si­gner une scène de théâtre de pe­tites di­men­sions ou une scène très brève – pas né­ces­sai­re­ment co­mique – d’une pièce tra­di­tion­nelle. On l’emploie éga­le­ment pour dé­si­gner une re­pré­sen­ta­tion en mi­nia­ture d’une scène de la vie quo­ti­dienne. Ce di­mi­nu­tif, s’il est par­fai­te­ment ré­gu­lier, n’est ce­pen­dant pas of­fi­ciel­le­ment lexi­ca­lisé et reste donné comme une al­té­ra­tion er­ro­née de say­nète. Rien pour­tant ne de­vrait le condam­ner s’il est bien em­ployé.

Des say­nètes sont pré­vues du­rant l’entracte pour di­ver­tir le pu­blic.

Les ac­teurs de cette say­nète im­pro­vi­sée sont re­mar­quables.

Fiè­re­ment ju­ché sur sa scé­nette, cet en­fant donne son pre­mier spec­tacle.

Les trois actes de cette pièce sont consti­tués de scé­nettes de moins d’une mi­nute.

Les dé­tails peints à la main de cette scé­nette sont d’un réa­lisme éton­nant.

 

Pré­fé­rer, se­lon le contexte, courte scène ou pe­tite scène (ou tout autre équi­valent) au pro­blé­ma­tique scé­nette est tou­te­fois re­com­mandé.

 

2 thoughts on “Saynète / Scénette

  1. darknote Avr 28,2017 18:06

    Bon­jour,
    Le mot Scé­nette n’existe pas dans les dic­tion­naires La­rousse et Le Pe­tit Ro­bert, le mot scé­nette n’existe pas
    https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/scenette-ou-saynete/

    • Correctissimo Avr 28,2017 22:28

      Bon­jour, le mot “scé­nette” existe bel et bien, c’est un di­mi­nu­tif tout à fait ré­gu­lier construit sur le mo­dèle “maison/maisonnette”. Bien sûr, il ne dé­signe pas la même chose que “say­nète” (mais tout cela est ex­pli­qué dans l’article, exemples à l’appui). La­rousse et Ro­bert, par ailleurs, sont loin de conte­nir tous les mots de la langue fran­çaise.

Commentaires clos.